Les Trompettes

Les Trompettes

Bientôt un préservatif aux tendons de bœuf qui ne diminue pas le plaisir (par une trompette)

Article

La fondation Bill Gates subventionne ce projet dont l'objectif est d'encourager encore plus de personnes à mettre des préservatifs.

Comment encourager encore plus de gens à utiliser des préservatifs ? En améliorant ceux-ci de manière à ce qu'ils ne gâchent plus le plaisir, répondent les fabricants. C'est dans cet esprit que la fondation Bill et Melinda Gates a décidé de distribuer 1 million de dollars sous forme de subventions pour aider à la création de ce nouveau type de protection.

Selon le Dr Papa Salif Sow, membre de l'équipe du VIH à la Fondation Gates, "l'analogie courante est que le port du préservatif, c'est comme prendre une douche avec un imperméable. Un préservatif repensé qui permet de surmonter la perte de plaisir serait « une arme puissante » dans la lutte contre les maladies sexuellement transmissibles.

Plusieurs pistes vont donc être explorées pour fabriquer ce préservatif du futur. La plupart des bénéficiaires de la subvention cherchent actuellement à utiliser une autre matière que le latex. Les scientifiques de l'Université de l'Oregon travaillent au développement d'un préservatif ultra-mince fait de polymère de polyuréthane, une matière capable de s'adapter à la forme qu'elle contient. Plus mince, le matériau agirait comme une « seconde peau ».

Même idée du côté de l'Apex Medical Technologies, à San Diego, qui utilisera sa subvention pour produire un préservatif masculin à l'aide des fibrilles de collagène de tendons de vache. « La texture du collagène est très semblable à la muqueuse (...)
il ressemble beaucoup à la peau », explique Mark McGlothlin.

D'autres bénéficiaires ont pour objectif de révolutionner la manière d'enfiler le préservatif. C'est ainsi qu'est né le « Rapidom », un préservatif qui se met à l'aide d'un applicateur que l'on tire avec les deux mains et qui se détache une fois la capote enfilée. « La séquence doit se dérouler logiquement et naturellement », explique l'inventeur du Rapidom. Le produit doit d'ailleurs être testé dans des régions africaines « pauvres en ressources ».


Voici le lien :http://www.atlantico.fr/atlantico-light/sexe-bientot-preservatif-aux-tendons-boeuf-qui-ne-diminue-pas-plaisir-905173.html#UWVi5VryV1mwSAue.99

 

Message

Tout enfant de Dieu qui a du discernement se rendra compte combien notre monde se dirige vers une déchéance morale sans précédent.

De l’analyse de cet article il ressort combien l’accent est mis sur  le plaisir, ce qui nous met en face du but réel du préservatif.

On peut le résumer comme suit :

Les hommes aimant toutes sortes de plaisir, particulièrement le dérèglement sexuel, se retrouvent butés à des maladies sexuellement transmissible (MST). Ne pouvant pratiquer l’abstinence et la fidélité, tellesque le veut la parole de Dieu car étant devenus rebelles et conduits par toute sorte de désirs, le préservatif devient le moyen idéal pour vivre tranquillement dans l’adultère et la fornication.

Seulement le préservatif, à l’état actuel, a un problème : il gâche le plaisir des utilisateurs. D’où la raison d’être du préservatif du futur qui devra assurer ; pour les adultères et les impudiques de ce siècle, des relations coupables sans risque de maladie,  mais également garantir le plaisir (mortel) y recherché. Certes, ces affirmations peuvent sembler crues et extrémistes ;mais, après la lecture de cet article, il est difficile de se cacher derrière l’argument de la contraception pour sanctifier le préservatif.

Même pour ce qui est de la contraception, il importe de dire que parler de contraception en dehors du mariage sous entend adultère ou fornication. A supposer, par ailleurs, que la contraception dans le mariage justifierait l’utilisation du préservatif (ce à quoi nous n’adhérons pas), nous serions assez curieux de connaître le pourcentage de son utilisation par les couples mariés. Sans nous voiler la face, cela ne représenterait même pas 5% de l’utilisation du préservatif dans le monde.

 A ce titre, vous conviendrez avec nous (ou peut-être pas ; que le Seigneur vous éclaire là- dessus) que ce « préservatif du futur »  va être un promoteur de la débauche.

Quel est le message à tirer ?

« Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu ».(2 Timothée 3v1-5)

Le mot grec utilisé pour plaisir dans ce passage est « hedone » qui veut dire plaisir ou volupté. Il est à la base de l’hédonisme qui est une doctrine philosophique grecque selon laquelle la recherche du plaisir et l'évitement du déplaisir constituent l'objectif de l'existence.

Ainsi ceux qui lisent la prophétie biblique, savent que nous sommes dans les derniers temps avec  les implications qui y sont attachées (enlèvement de l’Eglise, retour du seigneur Jésus-Christ, grande tribulation, Armageddon, le jugement, etc.) et la recherche effrénée du plaisir est l’une des choses qui précède le jugement de Dieu. On peut  le voir dans le livre de la Genèse au chapitre 6 avec les anges qui décident de s’accoupler avec les filles des hommes. Ces abominations ont appelé le jugement de Dieu par le déluge.

On voit le même scénario avec Sodome et Gomorrhe : les perversions sexuelles auxquelles leurs habitants se sont adonnés, dans leur recherche du plaisir, avaient fait venir le jugement de Dieu par le feu.

Le Seigneur Jésus-Christ, lui-même, parlant des derniers temps, dit qu’il en sera de même qu’au temps de Noé (Luc 17v22-36). L’une des caractéristiques de ces deux histoires est qu’avant le jugement, Dieu attire l’attention des justes sur ce qui se passe dans leurs société afin qu’ils avertissent leurs contemporains. Et avant que vienne le jugement, Il met les justes à l’abri.

Nous pensons qu’à la vue de ce qui se passe de nos jours, le jugement de Dieu va bientôt tomber sur les habitants de la terre, mais qu’avant le Seigneur prendra son Eglise. Aussi, les paroles qui suivent, doivent-elles interpeller celui qui se dit chrétien :

« Pour ce qui est des temps et des moments, vous n’avez pas besoin, frères, qu’on vous en écrive.Car vous savez bien vous–mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit.Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! Alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point. Mais vous, frères, vous n’êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur ;vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. Nous ne sommes point de la nuit ni des ténèbres. Ne dormons donc point comme les autres, mais veillons et soyons sobres. Car ceux qui dorment, droment la nuit, et ceux qui s’enivrent s’enivrent la nuit. Mais nous qui sommes du jour, soyons sobres, ayant revêtu la cuirasse de la foi et de la charité, et ayant pour casque l’espérance du salut. Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l’acquisition du salut par notre Seigneur Jésus–Christ ». (1 Thessalonicien 5v1-9).

 



04/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres