Les Trompettes

Les Trompettes

CHRÉTIEN ET ESCLAVE DU PÉCHÉ

«Vous serez saints, car je suis saint ». Cette exigence, notre Seigneur Dieu l’a répétée à de très nombreuses reprises dans les Ecritures. Lorsque la Bible parle des serviteurs ou des enfants de Dieu, elle les qualifie de « saints ». L’apôtre Paul adressait ses épîtres aux« saints » de telle ou telle église. Cela signifie donc que la sainteté doit être le signe distinctif de toute personne qui invoque le nom de notre Seigneur. Or de nos jours, mais cela a sans doute aussi été le cas depuis toujours, il n’est pas du tout rare de voir des chrétiens qui ne vivent pas dans la sanctification. Notre époque a cependant comme particularité le fait que l’iniquité est banalisée, plébiscitée et cela y compris dans certaines églises. Beaucoup de chrétiens éprouvent de nombreuses difficultés à se sanctifier. Ils se battent depuis des années contre des péchés plus ou moins avouables, et c’est pour eux un sujet de réelle souffrance.  Pour d’autres, et ils sont aussi très nombreux, la sanctification est purement optionnelle.  Ils abusent de la grâce de Dieu et ignorent volontairement tous les passages bibliques qui avertissent quant à la fin catastrophique (et le mot est faible) qui attend ceux qui pratiquent le péché. Nous allons donc soulever deux problématiques principales : Est-ce normal qu’un chrétien soit esclave du péché ? Il nous sera impossible de répondre à cette question sans analyser, à la lumière de la Parole de Dieu, les raisons de cet esclavage. Enfin, nous verrons comment faire pour retrouver la liberté. La délivrance dépendra de notre attitude face aux vérités exposées par la Parole et des décisions que nous prendrons par la suite. Précisons que les rédacteurs de ce blog ne font pas que donner des leçons, ils s’appliquent également à eux-mêmes les avertissements contenus dans les Écritures.

ÉTAT DES LIEUX

«A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang… » Apocalypse 1 :5.

« Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle » Romains 6 :22.

Délivré de ses péchés, telle est la condition de toute personne née de nouveau. Cependant, nombreux sont les chrétiens pour qui cette affirmation n’est que théorique puisque dans les faits, ils constatent qu’ils sont toujours esclaves du péché. Il y a de toute évidence un problème quelque part. De deux choses l’une : soit la Bible n’est pas la Parole de Dieu révélée et par conséquent, elle ne dit pas la vérité, soit c’est nous qui avons un problème avec la compréhension et la mise en pratique des Ecritures. Si l’on aspire véritablement à la délivrance, il faut déjà commencer par être honnête et admettre que le problème ne peut venir que de nous puisque Dieu ne ment pas. Dieu est la vérité et sa Parole est vivante, efficace, agissante, et ne retourne point à lui sans effet (Hébreux 4 :12 ; Esaïe 55 :11). Plus qu’une suite de mots formant des phrases, la Parole de Dieu est une personne : Dieu lui-même.

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la parole était Dieu » Jean 1 :1.

« Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s’appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice. Ses yeux étaient comme une flamme de feu; sur sa tête étaient plusieurs diadèmes; il avait un nom écrit, que personne ne connaît, si ce n’est lui-même; et il était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu » Apocalypse 19 :11-13.

Nous devons donc prendre conscience que lorsque nous lisons la Bible, nous rentrons en interaction avec Dieu en personne puisque c’est lui qui nous parle au travers d’elle. Nous sommes donc censés avoir un rapport pratique avec la Parole et non théorique. Notre Dieu s’appelle aussi Fidèle et Véritable car il ne se renie pas, il demeure fidèle à ses promesses et engagements. Ainsi, s’il a dit que ceux qui sont en Jésus-Christ sont délivrés de leurs péchés, c’est la vérité et c’est donc une réalité que nous devons expérimenter.

Mais alors, comment expliquer que cette délivrance par rapport au péché ne soit pas effective pour certains ? Pour répondre à cette question, revenons au commencement, à la conversion.

 

« C’est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison: elle n’est point tombée, parce qu’elle était fondée sur le roc. Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison: elle est tombée, et sa ruine a été grande » Matthieu 7 :24-27.

 

« Jésus lui dit: je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » Jean 14 :6.

 

Lorsque nous naissons de nouveau, une nouvelle vie commence, c’est comme le début de l’édification d’une maison. Or pour qu’une maison tienne debout, il lui faut des fondements solidement ancrés. Le Seigneur nous conseille de poser les fondations de notre nouvelle vie sur le roc qui n’est autre que lui-même.

 

« Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire; le rocher de ma force, mon refuge, est en Dieu » Psaumes 62 :8.

 

Le Seigneur nous dit aussi que tous ceux qui n’ont pas bâti leur vie sur le roc, c’est-à-dire lui-même, sont des personne insensées qui ont construit sur le sable. Résultat : à la moindre intempérie (tentation, persécution) la maison chute, elle s’écroule (dans le péché).

 

Examinons donc nos fondations pour savoir si nous sommes réellement de vrais chrétiens ou non.

Adhésion au mensonge

« Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation;  il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous » Ephésiens 4 :4-6.

Nous savons que le diable singe Dieu et que par conséquent, il propose une autre alternative, un autre chemin à prendre, un autre seigneur, un autre esprit, un autre évangile, une autre foi, un autre baptême, un autre dieu et tout cela sous un vernis chrétien. Toutes ces choses constituent le sable qui rend les fondations de nos vies branlantes. Il n’est donc pas étonnant que l’on tombe sans cesse dans le péché si nous ne sommes pas fondés sur Christ.

Jésus a dit « vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira » (Jean 8 :32). Si la vérité nous affranchit, le mensonge lui, ne peut que nous maintenir dans l’esclavage du péché

 

Alors certes, il serait plus confortable de rejeter la totalité de la responsabilité sur les faux pasteurs qui nous ont trompés – et c’est vrai qu’ils ont une responsabilité pour laquelle ils devront rendre des comptes – néanmoins, nous sommes tous responsables devant Dieu de nos vies et donc responsables d’avoir donné du crédit à leurs mensonges. En effet, sauf cas exceptionnel, nul n’oblige qui que ce soit d’adhérer à une fausse doctrine.  Nous sommes tous censés cultiver une intimité avec le Seigneur, avoir une vie de prière et de méditation personnelle de la Parole, afin de nous prémunir contre les artifices du malin. Or beaucoup se laissent séduire, ils tombent dans le piège de l’ennemi par manque de vigilance et par suivisme (voir article qui traite du sujet ICI).

 

« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n’entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand. Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis. Le portier lui ouvre, etles brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors. Lorsqu’il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu’elles connaissent sa voix. Elles ne suivront point un étrangermais elles fuiront loin de lui, parce qu’elles ne connaissent pas la voix des étrangers » Jean 10 :1-5.

 

« Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis.  Mais le mercenaire, qui n’est pas le berger, et à qui n’appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite; et le loup les ravit et les disperse. Le mercenaire s’enfuit, parce qu’il est mercenaire, et qu’il ne se met point en peine des brebis. Je suis le bon berger. Je connais mes brebis, et elles me connaissent, comme le Père me connaît et comme je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis. J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger. Le Père m’aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. Personne ne me l’ôte, mais je la donne de moi-même; j’ai le pouvoir de la donner, et j’ai le pouvoir de la reprendre: tel est l’ordre que j’ai reçu de mon Père. Il y eut de nouveau, à cause de ces paroles, division parmi les Juifs. Plusieurs d’entre eux disaient: Il a un démon, il est fou; pourquoi l’écoutez-vous? D’autres disaient: Ce ne sont pas les paroles d’un démoniaque; un démon peut-il ouvrir les yeux des aveugles? On célébrait à Jérusalem la fête de la Dédicace. C’était l’hiver. Et Jésus se promenait dans le temple, sous le portique de Salomon. Les Juifs l’entourèrent, et lui dirent: Jusques à quand tiendras-tu notre esprit en suspens? Si tu es le Christ, dis-le nous franchement. Jésus leur répondit: Je vous l’ai dit, et vous ne croyez pas. Les oeuvres que je fais au nom de mon Père rendent témoignage de moi. Mais vous ne croyez pas, parce que vous n’êtes pas de mes brebis. Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent » Jean 10 :11-27. Jean 10 :27.

 

Dans ce passage, Jésus nous enseigne au sujet du comportement que devraient avoir les chrétiens nés de nouveau. Normalement, nous sommes censés connaître suffisamment bien le Seigneur pour reconnaître sa voix. C’est ainsi que nous serons en mesure de distinguer entre la voix du Seigneur et celle des faux messies. Notez par ailleurs que les brebis du Seigneur ne suivent pas les faux pasteurs mais elles les fuient. Un enfant de Dieu authentique doit avoir cette attitude-là. Par conséquent, si nous avons suivi des étrangers et des mercenaires, nous avons péché et nous avons besoin de nous repentir. En effet, l’ennemi ne peut pas nous atteindre si nous ne lui avons pas donné accès, or des chrétiens font plus que donner accès au diable : ils le suivent. C’est dur à entendre mais c’est la triste réalité.

 

« Car mon peuple a commis un double péché: Ils m’ont abandonné, moi qui suis une source d’eau vive, Pour se creuser des citernes, des citernes crevassées, Qui ne retiennent pas l’eau. Israël est-il un esclave acheté, ou né dans la maison? Pourquoi donc devient-il une proie? » Jérémie 2 :13-14.

 

Toutefois, les mauvaises fondations de nos vies ne sont pas uniquement imputables aux fausses doctrines, mais aussi à la mauvaise disposition de nos cœurs.

 

Des cœurs semblables à des terrains infertiles

 

La parabole des terrains met en évidence l’attitude du cœur de l’homme face à la Parole de Dieu.

 

« Un semeur sortit pour semer. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin: les oiseaux vinrent, et la mangèrent.  Une autre partie tomba dans les endroits pierreux, où elle n’avait pas beaucoup de terre: elle leva aussitôt, parce qu’elle ne trouva pas un sol profond; mais, quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha, faute de racines. Une autre partie tomba parmi les épines: les épines montèrent, et l’étouffèrent. Une autre partie tomba dans la bonne terre: elle donna du fruit, un grain cent, un autre soixante, un autre trente. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende » Matthieu 13 :4-9.

 

« Car le coeur de ce peuple est devenu insensible; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, De peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, Qu’ils ne comprennent de leur coeur, Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. Mais heureux sont vos yeux, parce qu’ils voient, et vos oreilles, parce qu’elles entendent! Je vous le dis en vérité, beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. Vous donc, écoutez ce que signifie la parabole du semeur. Lorsqu’un homme écoute la parole du royaume et ne la comprend pas, le malin vient et enlève ce qui a été semé dans son coeur: cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin. Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c’est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie; mais il n’a pas de racines en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute. Celui qui a reçu la semence parmi les épines, c’est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent cette parole, et la rendent infructueuse. Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est celui qui entend la parole et la comprend; il porte du fruit, et un grain en donne cent, un autre soixante, un autre trente ». Matthieu 13 :15-23.

 

Si l’on fait abstraction du verset 15, on pourrait avancer l’excuse que c’est la faute des autres si on tombe : le diable, le monde, les problèmes, les séductions, les persécutions… On pourrait aussi dire : « Et bien, ce n’est tout de même pas de ma faute si je n’ai rien compris ! »

 

Or le verset 15 fait un lien clair entre la mauvaise disposition du cœur et une fausse conversion : « Car le coeur de ce peuple est devenu insensible; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, De peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, Qu’ils ne comprennent de leur coeur, Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse ».

 

Dieu demande à chacun de veiller sur son cœur car s’il est dans une mauvaise disposition, la faute lui incombe.

 

« Mon fils, sois attentif à mes paroles, Prête l’oreille à mes discours.  Qu’ils ne s’éloignent pas de tes yeux; Garde-les dans le fond de ton coeur; Car c’est la vie pour ceux qui les trouvent, C’est la santé pour tout leur corps. Garde ton coeur plus que toute autre chose, Car de lui viennent les sources de la vie » Proverbes 4 :20-23.

 

Beaucoup n’ont pas donné leur vie au Seigneur, ils l’ont juste approché car ils avaient un besoin quelconque (délivrance, guérison, solution à un problème inextricable…).

 

CHRÉTIENS INDISCIPLINÉS

 

Le mot chrétien n’apparaît qu’à trois reprises dans le Nouveau Testament (Actes 11 :26 ; Actes 11 :28 ; 1 Pierre 4 :16). Le terme les plus fréquemment utilisé pour parler des enfants de Dieu c’est disciples.  Ce mot est tiré du grec mathetes qui signifie étudiant, élève, disciple. Mathetesvient du verbe manthano qui veut dire apprendre, être enseigné, accroître sa connaissance, entendre, apprendre par usage et pratique.

 

Selon le dictionnaire, un disciple c’est une personne qui reçoit l’enseignement d’un maître et qui fait partie de son école. C’est aussi une personne qui suit l’exemple de quelqu’un qu’il considère comme son maître à penser, qui adhère à une doctrine, une conception etc ; partisan, fidèle, adepte.

 

Qui dit disciple, dit forcément discipline. Qu’est-ce que la discipline ? D’après le dictionnaire :

 

-Ensemble de lois, d’obligations qui régissent une collectivité et destinées à y faire régner l’ordre ; règlement.

 

-Aptitude de quelqu’un à obéir à ces règles.

 

-Obéissance, soumission aux règles que s’est données le groupe auquel on appartient.

 

-Règle de conduite que l’on s’impose, maîtrise de soi, sens du devoir.

 

-Sorte de fouet utilisé pour se flageller dans un but de mortification et de pénitence.

 

Ces définitions mettent en lumière le lien vital que doit avoir l’enfant de Dieu avec la Parole de Dieu. Celle-ci doit être étudiée, assimilée et mise en pratique.

 

J’ignore si c’est dû au fait que nous vivions dans une époque permissive qui valorise la rébellion et la transgression, mais force est de constater que les églises sont remplies de chrétiens légers et indisciplinés. Ils estiment avoir plein de droits mais ils assument si peu leurs devoirs.

 

La légèreté

 

« Et toi, fils de l’homme, les enfants de ton peuple s’entretiennent de toi près des murs et aux portes des maisons, et ils se disent l’un à l’autre, chacun à son frère: Venez donc, et écoutez quelle est la parole qui est procédée de l’Éternel!  Et ils se rendent en foule auprès de toi, et mon peuple s’assied devant toi; ils écoutent tes paroles, mais ils ne les mettent point en pratique, car leur bouche en fait un sujet de moquerie, et leur coeur se livre à la cupidité. Voici, tu es pour eux comme un chanteur agréable, possédant une belle voix, et habile dans la musique. Ils écoutent tes paroles, mais ils ne les mettent point en pratique » Ezéchiel 33 :30-32.

 

Il est étonnant de voir à quel point certains badinent avec la sanctification car ils prennent les choses de Dieu à la légère. Beaucoup agissent comme si la vie chrétienne était une façon comme une autre de se détendre et de prendre du bon temps (voir article sur les chrétiens cools ICI).  Ils ne réalisent pas que c’est leur éternité qui est en jeu. Tout ce qu’on leur dit, ou presque, est sujet à débat, contradiction, plaisanterie…  Quand ils écoutent un message, c’est pour ressentir des émotions et non dans le but de s’examiner pour progresser. Ils vont à l’église pour assister à un concert puis à une pièce de théâtre.

 

« C’est un piège pour l’homme que de prendre à la légère un engagement sacré, Et de ne réfléchir qu’après avoir fait un vœu » Proverbes 20 :25.

Si l’on est léger avec Dieu cela signifie que nous sommes irrésolus dans notre engagement avec lui.

« … Ou bien, mes résolutions sont-elles des résolutions selon la chair, de sorte qu’il y ait en moi le oui et le non? » 1 Corinthiens 1 :17.

 

Bien-aimés, Dieu ne nous impose pas le salut, nous devons donc savoir ce que nous voulons : suivre Christ tout de suite ou alors continuer à profiter de la vie dans le monde.  Ne nous y trompons pas, quand nous donnons notre vie au Seigneur, nous sommes arrachés au royaume des ténèbres (Colossiens 1 :13) et cela  provoque la colère de Satan (Apocalypse 12 :12), notre ancien maître. Celui-ci se lance alors avec rage à notre poursuite pour nous ramener sous son contrôle. Gare à celui qui vit légèrement, il ne pourra pas lui résister !

 

« Car, lequel de vous, s’il veut bâtir une tour, ne s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi la terminer, de peur qu’après avoir posé les fondements, il ne puisse l’achever, et que tous ceux qui le verront ne se mettent à le railler, en disant: Cet homme a commencé à bâtir, et il n’a pu achever? Ou quel roi, s’il va faire la guerre à un autre roi, ne s’assied d’abord pour examiner s’il peut, avec dix mille hommes, marcher à la rencontre de celui qui vient l’attaquer avec vingt mille? S’il ne le peut, tandis que cet autre roi est encore loin, il lui envoie une ambassade pour demander la paix » Luc 14 :28-32.

 

Il est impossible de vivre sa vie comme on l’entend sans exposer sa vie à l’ennemi et d’être en même temps agréable au Seigneur.

 

Des « petites » désobéissances quotidiennes = rébellion !

 

« Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les oeuvres du diable » 1 Jean 3 :8

 

 « Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous »Jacques 4 :7.

 

La Parole de Dieu est radicale, elle ne comporte pas de demi-mesure. La Bible déclare que l’obéissance vaut mieux que les sacrifices (1 Samuel 15 :22). Notre obéissance a infiniment plus de valeur aux yeux du Seigneur que notre assiduité aux cultes du dimanche, nos offrandes, nos jeûnes, nos prières, nos voyages missionnaires… Ainsi, pour ne plus chuter dans le péché, et donc ne plus retomber sous l’emprise du diable, il nous faut une soumission parfaite au Seigneur. Beaucoup de chrétiens obéissent aux grandes lignes de la Parole de Dieu, en respectant les dix commandements, mais ils sont désobéissants dans les détails du quotidien. Par exemple : Dieu nous dit d’aller à gauche et nous allons quand même à droite. Dieu nous demande de nous taire lors d’une conversation musclée et nous continuions à parler. Dieu nous demande de manger moins, car il a observé chez nous un problème de gloutonnerie, et on continue à faire des excès de table. Dieu nous demande de nous réveiller pendant une période donnée chaque nuit à 3h du matin et nous décidons de prier de 22h à minuit. Dieu nous demande de ne pas dépenser telle somme d’argent pour la mettre de côté mais on s’autorise quand même une petite emplette… Et bien ces petites désobéissances du quotidien mises bout à bout donnent une vie de rébellion. Comment espérons-nous pourvoir être fidèles à Dieu dans les grandes choses alors que nous sommes infidèles dans les moindres ?

 

« Malheur, dit l’Éternel, aux enfants rebelles, Qui prennent des résolutions sans moi, Et qui font des alliances sans ma volonté, Pour accumuler péché sur péché! » Esaïe 30 :1.

 

 Il est impossible d’être délivrés du péché si nous ne nous soumettons pas à Dieu. En effet, notre délivrance ne sera effective qu’à la seule condition d’accepter de devenir les esclaves du Seigneur.

 

« Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice »Romains 6 :18.

 

« Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle » Romains 6 :22.

 

QUAND L’AMOUR DU MONDE EST PLUS FORT

 

« Jésus lui répondit : tu aimeras le seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée » Matthieu 22 :37.

Ce que Dieu veut, ce qu’il nous demande, c’est que nous l’aimions.« Aimez-moi ! » nous dit-il. Quand on y réfléchit bien, n’est-ce pas étrange qu’il en soit réduit à réclamer notre amour ? Est-ce difficile d’aimer un être aussi parfait et merveilleux que lui ? Supposons que nous ayons trouvé un grand trésor, ne ferions-nous pas tout notre possible pour le garder ? Et pourtant nous avons des cœurs tellement méchants et endurcis au point qu’on méprise et on néglige celui dont la beauté, l’éclat, la sagesse, la gloire et la majesté sont indescriptibles. Pourquoi ? Parce qu’on lui préfère le monde et ses séductions illusoires et passagères. Nombreux sont les chrétiens qui, bien qu’ils ne se prosternent pas devant des statues, chérissent des idoles dans leurs cœurs. Est-ce normal de préférer regarder la télé ou naviguer sur le Net plutôt que de chercher la face de Dieu ? Est-ce normal que des chrétiens soient obsédés par les richesses plutôt que d’être éperdument épris du Seigneur ? Essayons de remettre de l’ordre dans nos valeurs et nos priorités. Prenons un exemple. Les personnes normalement constituées ne pourront sous aucun prétexte abandonner leurs parents ou leurs enfants, même en échange d’une mine de diamants.  Bien aimés, une pierre précieuse, même si elle est précieuse, reste un simple bout de caillou qui brille. Une voiture de luxe, ne demeure pas moins un tas de ferrailles. Les vêtements quant à eux ne sont que des bouts de tissus cousus ensemble. Oh que le Seigneur nous aide mes amis ! Ces choses ne doivent pas être des finalités en soi, la finalité absolue doit être Dieu et Dieu seulement. Combien de chrétiens n’ont-ils pas abandonné le Seigneur pour adorer Mammon ?

 L’idolâtrie

« Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent; mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur. L’oeil est la lampe du corps. Si ton oeil est en bon état, tout ton corps sera éclairé; mais si ton oeil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres! » Matthieu 6 :19-23.

« Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie » Colossiens 3 :5.

Où est notre trésor ? Qu’est-ce qui nous préoccupe le plus ? Une réponse sincère à ces questions nous permettra de savoir si nous aimons réellement Dieu ou pas. C’est avec les yeux que l’on convoite. Si notre regard est fixé sur les choses de ce monde et non sur Dieu, alors nous nous rendons coupables de convoitise, de cupidité et donc d’idolâtrie. Notre être entier est alors plongé dans les ténèbres. Comment s’étonner dans ces conditions que l’on soit encore esclaves du péché ?

« Adultères que vous êtes! Ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu » Jacques 4 :4.

Avons-nous bien compris ce qui est dit dans ce verset ? Si nous aimons le monde alors nous sommes ennemis de Dieu et non ses enfants.Voilà pourquoi l’évangile de prospérité est tellement démoniaque, il fait de ses adeptes des ennemis de Dieu. N’est-ce pas une chose terrible ?

Jésus l’a dit de façon très claire : « Nul serviteur ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon » (Matthieu 6 :24). Le Seigneur exige déjà que nous l’aimions plus que nos parents, nos conjoints et nos enfants, pensez-vous qu’il tolérera d’être mis en concurrence avec des objets, avec des biens matériels (Matthieu 10 :37 ; Luc 14 :26 ) ?

Pour finir la première partie de cet article, voyons ce que la Bible déclare au sujet des personnes qui pratiquent le péché.

Conclusion

Remarquons en préambule que les propos suivants sont tenus par l’apôtre Jean qui n’est pas connu pour être un spécialiste de la réprimande.

« Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité. Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous. Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n’est point en nous » 1 Jean 1 :6-10.

Dans ce passage, il rappelle que personne ne peut affirmer qu’il est sans péché. En effet, tous ont péché nous dit la Bible (Romains 3 :23 ; 5 :12). La première étape vers la délivrance face au péché consiste déjà à reconnaître que nous sommes pécheurs, à se repentir et ensuite accepter la solution proposée par le Seigneur, l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde (Jean 1 :29).

« Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi. Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n’y a point en lui de péché. Quiconque demeure en lui ne pèche point; quiconque pèche ne l’a pas vu, et ne l’a pas connu. Petits enfants, que personne ne vous séduise. Celui qui pratique la justice est juste, comme lui-même est juste. Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les oeuvres du diable. Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu » 1 Jean 3 :4-9.

Plus loin, l’apôtre Jean affirme les choses suivantes :

-          Jésus a ôté, c’est-à-dire enlevé, le péché de ceux qui sont en lui.

-          Ceux qui pèchent n’ont pas vu ni connu Dieu.

-          Un chrétien né de nouveau ne peut pas pratiquer le péché.

Conclusion : une personne qui pratique le péché n’est pas véritablement convertie. Une personne qui pratique le péché, n’a pas donné sa vie à Jésus.

Il est ici question des personnes qui pratiquent le péché c’est-à-dire qui vivent dans un état permanent de péché, qui cèdent systématiquement face à la tentation. En effet, il n’est pas dit que les chrétiens sont dans l’impossibilité de pécher mais qu’ils ne vivent pas dans le péché. Il y a là une nuance importante. L’apôtre Jacques a reconnu que nous bronchons tous de plusieurs manières (Jacques 3 :2) car nous sommes dans un processus de perfectionnement. Ainsi, puisque nous sommes toujours dans la chair, il arrive que les chrétiens nés de nouveau chutent, même dans des choses très graves. Cependant, à cause du Saint-Esprit qui vit en eux, ils ne peuvent pas demeurer dans le péché. Il y a donc une différence importante entre un état perpétuel et des événements occasionnels.

Je voudrais aussi dire à l’attention des personnes qui ont suivi des faux docteurs que, même si le suivisme passif est répréhensible, Dieu regarde aux cœurs des uns et des autres. Il voit quand une personne le cherche véritablement même si elle est dans l’erreur. Ainsi, ces personnes-là finissent tôt ou tard par revenir au Seigneur parce que, lorsqu’elles entendent enfin la vérité, elles reconnaissent la voix de leur berger et le suivent. En effet, nous sommes tous plus ou moins dans ce cas de figure car l’Eglise a connu des siècles entiers de paganisation. La repentance, le retour à la Parole, nous concerne donc tous sans exception.

Certains péchés sont le résultat de l’ignorance et d’autres celui de l’incontinence (manque de maîtrise de soi), mais qu’importe ? Ce qui compte c’est aujourd’hui. Aujourd’hui tout peut changer. Le Seigneur nous tend la main, saisissons-là et il nous relèvera. Il est si bon, tellement miséricordieux, si doux et humble de cœur qu’il est disposé à nous accueillir quel que soit le nombre et la gravité des péchés commis. Rappelons-nous de la parabole du fils prodigue (Luc 15 :11-32).

Prochainement, dans une seconde partie de cet article, nous verrons ce que la Parole de Dieu nous préconise pour conserver notre délivrance du péché. Prenons courage, tout est possible à celui qui croit.

http://lesdokimos.wordpress.com/2013/09/19/chertetien-et-esclave-du-peche-1ere-partie-les-causes/



29/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres