Les Trompettes

Les Trompettes

Je viens bientôt (par une trompette)

Nous avons certainement remarqué  ces dernières années la recrudescence de la violence partout dans le monde. Des conflits armés et des guerres civiles ça et là (RDC, SOUDAN, MALI, COTE D’IVOIRE, SYRIE, LIBERIA, Irak, etc.) causant des millions de morts, des attentats terroristes et des  prises d’otages. Nous avons également constaté l’augmentation des  accidents, des bateaux, avions, trains, voitures. Et que dire des catastrophes naturelles ? typhons, tremblements de terre, ouragans, cyclones, tornades et j’en passe. Le nombre de morts que ces événements ont causés depuis le début du siècle est presque égal, sinon supérieure à celui causé par les mêmes événements au cours du siècle passé.

Nous ne pouvons ne pas ignorer la décadence morale de plus en plus globalisée qui caractérise notre monde. Les déviations sexuelles comme l’homosexualité, la bisexualité, la pédophilie, ou encore la transsexualité, défendues dans certains pays comme des valeurs, dans d’autre comme des libertés individuelles, en sont une illustration parfaite.

L’analyse de ces différents phénomènes est expliquée, de diverses manières, selon chaque expert (astrologues, sociologues, physiciens et autres). Généralement la plupart des explications donnent aux faits ci-haut évoqués  un caractère cyclique ou normal. Comme pour dire tout ceci relève de l’ordinaire.

Mais, en tant qu’enfant de Dieu, nous devons analyser toutes choses à travers la lumière de la parole. Voyons donc ce qu’a dit le Seigneur Jésus à ce propos :

« … et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question : Dis-nous quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? Jésus leur répondit : Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : c’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens. Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres : gardez-vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. Tout cela ne sera que le commencement des douleurs » (Matthieu 24v3-8)

« Ce qui arriva au temps de Noé arrivera pareillement au jour du fils de l’homme. Les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche, le déluge vint, et les fit périr tous. Ce qui arriva du temps de Lots arrivera pareillement. Les Hommes mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient et bâtissaient ; mais le jour où Lot sortit de Sodome, une pluie de feu et souffre tomba du ciel, et les fit tous périr. Il en sera de même au jour où le fils de l’homme paraîtra». (Luc 17v26-30)

En lisant les paroles du Christ, nous nous rendons compte qu’il donne comme signe de son retour les faits que nous avons précédemment cités. Le Seigneur parle des guerres, de tremblements de terre et de décadence morale lorsqu’il évoque le temps de Noé et de Lot.

                                                                        

De la lecture de ces passages, nous comprenons que ce que nous vivons actuellement, sont des signes qui annoncent le retour de Jésus-Christ. Cette conclusion semble simpliste et pourtant elle n’en demeure pas moins vraie à la lumières de ce qui suit.

Les paroles de Christ ont été corroborées par les apôtres, dont Paul, qui écrivant à Timothée, son enfant dans la foi, disait : « Sache que, dans les derniers jours, il viendra des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traitres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. » (1Timothée 3v1-5)

N’est-ce pas là les caractéristiques de la société d’aujourd’hui ? Pourtant ces choses ont été prédites des milliers d’années auparavant.  N’est ce pas là l’une des preuves que la Bible est la parole de Dieu, et que ce qui y est contenu est vrai et digne de foi ? Et il est précisé que c’est dans les derniers jours, que la société deviendra ainsi. Non pas que de tout temps ces choses n’aient pas existées, mais parce que de nos jours, l’engouement de cette génération pour le mal (le mal étant ce que Dieu réprouve dans sa parole), surpasse celui des générations passées.

De nos jours beaucoup ironisent sur l’imminence du retour de Jésus-Christ. Nous pouvons autour de nous entendre les gens dirent « J’espère que ton bientôt n’est pas celui de Jésus ». Comme pour dire que ce n’est pas pour maintenant son retour. Pourtant il est fort étonnant de constater que même cette attitude avait déjà été prédite par les apôtres, dont Pierre, qui,  dans sa seconde épitre, dit :

«… dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leur propre convoitise, et disant : ou est la promesse de son avènement ? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création. Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, de même qu’une terre tirée de l’eau et que par ces choses le monde d’alors périt, submergé par l’eau … mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille an, et mille ans sont comme un jour. Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée » (2 Pierre 3v10)

Là encore nous voyons combien la Bible, deux mille ans auparavant,  avait parlé avec clarté et précision de notre temps.

En outre, nous pouvons faire partie de ceux qui croient en la véracité de ces paroles, mais là n’est pas l’essentiel. La bonne question qu’il faut se poser est celle de savoir quelle attitude nous devons avoir quand on croit à la véracité de ces paroles ?

Dans la suite du passage précédent, Pierre dit : 

« Puisque toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété…c’est pourquoi bien-aimés en attendant ces choses appliquez-vous à être trouvés par lui sans tâche et irrépréhensibles dans la paix » ( 2 Pierre 3v11-14).

Est-ce là l’attitude que nous avons, chers « chrétiens » ? Ou sommes-nous finalement comme les hommes de l’époque de Noé et de Lot, préoccupés par notre manger, notre vêtir, nos maisons, nos carrières, nos ministères et d’autres projet d’avenir, ne nous rendant même plus compte que tout cela est passager et destiné à la destruction ?

 Voici, celui qui atteste ces choses, Jésus-Christ, dit : « Je viens bientôt »

Amen, viens Seigneur Jésus !

 



26/11/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres