Les Trompettes

Les Trompettes

LA SAINTETÉ DE DIEU ( par le dokimos)

« Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu’il est écrit: Vous serez saints, car je suis saint. Et si vous invoquez comme Père celui qui juge selon l’œuvre de chacun, sans acception de personnes, conduisez-vous avec crainte pendant le temps de votre pèlerinage, sachant que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous avez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache » 1 Pierre 1: 15-16. « Saint », du grec « hagios », signifie : « consacré ». « Hagios » tire son origine de deux mots. Le premier « hagnos » : « digne de révérence, vénérable, sacré, pur charnellement, chaste, modeste, pur de toute faute, immaculé, propre » et de « thalpo » : « chauffer, garder au chaud ». Ainsi, nous comprenons que cet adjectif nous indique la façon dont nous devons marcher. Nous avons notre part à faire et Dieu, en tant que feu dévorant (Hébreux 12:29), nous purifiera de toutes scories. « Ote de l’argent les scories, Et il en sortira un vase pour le fondeur » Proverbes 25:4.

Adam avait tout pour être heureux. Il vivait dans la présence permanente de Dieu. Il ne connaissait ni les larmes, ni la douleur, ni l’angoisse, ni la faim… Il était totalement étranger à tout ce qui est mal et tout ce qui fait mal. Il entendait quotidiennement la voix du Seigneur lui parler tout en bénéficiant d’un cadre de vie idyllique. Il ne connaissait pas non plus l’ennui car Dieu lui avait confié le jardin d’Eden afin qu’il l’entretienne. Aussi, il eut le privilège de nommer tous les animaux. Enfin Dieu lui donna une femme ! Adam ne manquait donc de rien. J’imagine le sourire qui devait briller sur son visage. Aucune ombre n’entachait sa vie si parfaite!

Adam était saint, sans péché, mais lorsqu’il mangea le fruit de la connaissance du bien et du mal, il ne put rester en présence du Créateur. Le péché nous sépare de Dieu et une fois le péché commis, Adam et sa femme eurent pleinement conscience qu’ils ne pouvaient plus se tenir devant Dieu de n’importe quelle manière.

Je me suis souvent demandé pourquoi Adam avait réagi ainsi face aux interrogations du Seigneur. Car cette simple question « Où es-tu? », aurait pu entraîner une toute autre réponse empreinte d’un profond regret.

«  Où es-tu?

- Seigneur, je me suis caché car j’ai désobéi à ta voix. Tu m’avais dit de ne pas manger le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal et je ne t’ai pas écouté. De plus, j’aurais dû empêcher ma femme de parler avec ce serpent. Pardonne-moi ».

Au lieu de cela, il a accusé Eve et même le Seigneur en lui reprochant indirectement de lui avoir donné cette femme. De même, lorsque Dieu s’est tourné vers Eve, au lieu d’y voir une deuxième opportunité de se repentir, elle accusa le serpent.

« Pourquoi as-tu fait cela?

- Seigneur, pardonne-moi. Je t’ai désobéi ainsi qu’à mon mari. Ce que j’ai fait est grave. Eternel, pardonne-nous notre péché ».

« Tes yeux sont trop purs pour voir le mal, Et tu ne peux pas regarder l’iniquité. Pourquoi regarderais-tu les perfides, et te tairais-tu, Quand le méchant dévore celui qui est plus juste que lui? » Habacuc 1:13.

J’aimerais vous donner une autre image. Vous laissez vos deux enfants jouer dans la chambre. Avant de les quitter, vous les prévenez qu’ils doivent rester sages. Pourtant, à peine avez-vous le dos tourné, que vous entendez des cris et des pleurs. En ouvrant la porte de la chambre, vous vous apercevez que la joue droite de votre plus jeune bambin est rouge écarlate. Vous écarquillez les yeux et aussitôt le coupable s’empresse d’avouer : « C’est lui qui m’a pris mon jouet ». Dans son regard et ses paroles, vous ne noterez aucun regret mais très certainement une énorme crainte à l’idée de la réprimande qui l’attend.

« Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, Mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde » Proverbes 28:13.

Le péché nous éloigne tellement de Dieu qu’Adam a développé un autre langage. Il avait toujours été nu et n’en avait point conscience ni honte. Lorsqu’il pécha, il éprouva des sentiments qu’il n’aurait pas dû connaitre : la honte, la peur, la lâcheté… Sa désobéissance lui coûta très cher: il perdit la sainte présence de Dieu. Le jardin symbolise l’atmosphère de gloire dans laquelle baignait le couple et malheureusement, ils en furent chassés. Il est important de comprendre que l’on ne peut pas demeurer dans le péché et être en même temps dans la présence de Dieu. Il n’y a pas de mélange possible. Le péché nous chasse!

SAINTETÉ OU LÉGÈRETÉ?

J’entends souvent des chrétiens dire qu’il faut adapter les techniques d’évangélisation aux temps dans lesquels nous sommes. Quel triste constat! Vous ne gagnerez pas des âmes en profanant la sainteté de Dieu. Ne cherchez pas à toucher des jeunes avec du rap, du hip hop… Sa Parole est immuable et s’applique avec justice pour tout être humain (Matthieu 5:18). Dieu n’est pas plus souple avec notre génération. Dieu serait-il juste s’il nous jugeait moins sévèrement que nos pères? Le standard du Seigneur, son exigence, sa Sainteté, n’ont pas changés depuis le commencement. Voilà entre autres la justice et la fidélité de Dieu. Comprenons que: « Jésus Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement » (Hébreux 13:18). De nos jours, lorsque l’on évoque la sainteté, beaucoup de personnes l’associent à des mouvements  extrémistes. Pensez-vous que Dieu vous reprochera un jour de vous être sanctifié? Pensez-vous qu’il vous dira: « Mon fils pourquoi n’as-tu pas davantage menti ? » ou encore  « Ma fille pourquoi n’es-tu pas allée avec des hommes mariés ? ». Croyez-vous que Dieu vous reprochera d’avoir fui ce qui était pour vous une occasion de chute? Vous reprendra-t-il pour ne pas vous être conformés au siècle présent? Vous reprochera-t-il de ne pas avoir passé de nombreuses heures devant la télévision? Ou bien vous demandera-t-il plutôt des comptes sur les nombreux péchés que vous pensez secrets?

Aujourd’hui, certains chrétiens se vantent de pouvoir regarder des hommes ou des femmes sans aucun désir, pourtant la Bible est claire à ce sujet :

« Fuyez l’impudicité. Quelque autre péché qu’un homme commette, ce péché est hors du corps; mais celui qui se livre à l’impudicité pèche contre son propre corps » (1 Corinthiens 6:18).

« Dès que Potiphar l’eut établi sur sa maison et sur tout ce qu’il possédait, l’Éternel bénit la maison de l’Égyptien, à cause de Joseph; et la bénédiction de l’Éternel fut sur tout ce qui lui appartenait, soit à la maison, soit aux champs. Il abandonna aux mains de Joseph tout ce qui lui appartenait, et il n’avait avec lui d’autre soin que celui de prendre sa nourriture. Or, Joseph était beau de taille et beau de figure. Après ces choses, il arriva que la femme de son maître porta les yeux sur Joseph, et dit: Couche avec moi! Il refusa, et dit à la femme de son maître: Voici, mon maître ne prend avec moi connaissance de rien dans la maison, et il a remis entre mes mains tout ce qui lui appartient. Il n’est pas plus grand que moi dans cette maison, et il ne m’a rien interdit, excepté toi, parce que tu es sa femme. Comment ferais-je un aussi grand mal et pécherais-je contre Dieu? Quoiqu’elle parlât tous les jours à Joseph, il refusa de coucher auprès d’elle, d’être avec elle. Un jour qu’il était entré dans la maison pour faire son ouvrage, et qu’il n’y avait là aucun des gens de la maison, elle le saisit par son vêtement, en disant: Couche avec moi! Il lui laissa son vêtement dans la main, et s’enfuit au dehors » Genèse 39: 5-12.

« Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification; c’est que vous vous absteniez de l’impudicité; c’est que chacun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et l’honnêteté, sans vous livrer à une convoitise passionnée, comme font les païens qui ne connaissent pas Dieu » 1 Thessaloniciens 4: 3-5.

Ici il n’est pas question de résistance mais de fuite. Ainsi, je suis étonnée de lire sur des sites chrétiens : « J’ai envie de dire à ces Messieurs, qui nous parlent de sainteté à longueur d’année, que la véritable sainteté c’est celle du cœur et pas celle de la seule et unique tenue féminine ! […] Ce n’est qu’un constat qui m’est personnel, mais j’ai toujours constaté que les Messieurs qui tenaient ce type de discours ultra pudibonds, prêts à envoyer les gens en enfer – mais pour qui se prennent-ils ?-  avaient eux-mêmes, un vrai problème avec le sexe, la sexualité et leur propre libido… Alors soignez-vous Messieurs, et réjouissez-vous d’avoir des femmes qui sont de vraies femmes, ce n’est pas un péché. Apprenez aussi à les regarder autrement qu’avec un regard libidineux, ça nous fera du repos ».

Certes, les hommes doivent balayer devant leur porte en ce qui concerne la convoitise et cesser d’accuser systématiquement les femmes d’êtres des provocatrices. Toutefois, il est important de comprendre que l’homme et la femme fonctionnent de deux manières totalement différentes. La femme verra ses désirs stimulés par le contexte dans lequel se noue une relation, elle sera particulièrement sensible aux paroles. L’homme, quant à lui, réagit au visuel. La vue d’une femme dénudée, d’une image à caractère pornographique, produira chez lui une montée de testostérone qui stimulera immédiatement son désir sexuel. « L’hormone à l’origine du désir masculin c’est la testostérone produite par les testicules et les glandes surrénales. Les pics de testostérones sont responsables des poussées de libido. Le désir de l’homme est le moteur de sa sexualité. Un léger stimulus peut le déclencher ». Voilà notamment pourquoi les hommes doivent davantage se discipliner (regard et pensée).

« Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres » 1 Corinthiens 9:27.

Le terme « impudicité » vient du grec « porneia » et signifie « relation sexuelle illicite, adultère, fornication, homosexualité, mœurs d’une lesbienne, relation avec des animaux, relation sexuelle avec un proche parent, relation sexuelle avec un ou une divorcée ». « Porneia » tire son origine de « porneuo » qui veut dire « prostituer son corps à la convoitise d’un autre ». « Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur » Matthieu 5:28. « Convoiter », du grec « epithumeo », veut dire : « se tourner vers une chose, avoir un désir pour, avoir de la concupiscence, rechercher les choses défendues ». Arrêtons de toujours répéter que « Dieu regarde au cœur », «il ne faut pas juger »…  Les hommes ne regarderont pas au cœur d’une femme portant une tenue aguicheuse. Dieu, lui, le fera, et n’y trouvera rien de saint. Soyons honnêtes! Nos cœurs sont mauvais, il n’y a rien de bon en nous. Si nous purifions l’intérieur de nos coupes (nos cœurs), l’extérieur sera net (l’apparence physique). L’un ne va pas sans l’autre.

 

LA CONVICTION DE PÉCHÉ

J’ai souvent demandé au Seigneur pourquoi les chrétiens n’avaient-ils pas tous la même conception de la sainteté alors que nous lisons pourtant la même Bible. La réponse se trouve en Jean 16:8 : "Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement".

En écrivant cet article, je me souvenue du jour où j’ai été délivrée du tabac. J’ai commencé à fumer à onze ans. Ma motivation première était de donner l’impression que j’étais grande, une dure à cuire. Mais très vite,  l’addiction a pris le dessus. A quinze ans, j’ai donné ma vie (en partie) à Jésus. En effet, bien que je fréquentais une assemblée et que je faisais partie du groupe de louange, je n’ai pas abandonné ce péché. Je vivais dans la duplicité et très peu de personnes connaissaient mon addiction. A vingt-deux ans, j’ai changé d’assemblée.

Un jour, durant un culte, une femme a été utilisée par le Seigneur et Il nous disait au travers d’elle: « Je suis Saint. Jusqu’à quand allez-vous continuer à vaciller? Jusqu’à quand? Quand allez-vous enfin vous mettre à part? Séparez-vous ». Je me souviens encore que je suis tombée à genoux et j’ai demandé pardon de tout mon cœur. J’ai pleuré sans retenue et ce jour-là, j’ai su pour la première fois de ma vie ce qu’était la crainte de Dieu. Elle entraina en moi une puissante délivrance et jusqu’à ce jour, je n’ai plus jamais fumé. J’avais très souvent entendu dire que Dieu était Saint. Je pouvais le confesser, j’ai toutefois compris que ma conception de la sainteté dépendait de la révélation que j’avais de Dieu. Je me suis bernée en pensant que Dieu était bon, miséricordieux, qu’il comprenait ma détresse, qu’il voyait que les forces me manquaient pour m’en sortir… Mais ce jour-là, j’ai compris que la Sainteté de Dieu ne s’adaptait pas à mes critères ou aux excuses que je me donnais.

Vous avez certainement, à un moment de votre vie, passé beaucoup de temps en présence de la même personne. Sans vous en rendre compte, vous allez, dans votre quotidien, commencer à parler comme elle, à avoir les mêmes mimiques, la même gestuelle… Cela n’est autre que le fruit de votre communion avec cette personne. Il en va de même avec Jésus. Plus vous passez du temps dans sa présence, plus vous aimez comme lui, plus vous haïssez ce qu’il hait…

« Les quatre êtres vivants ont chacun six ailes, et ils sont remplis d’yeux tout autour et au dedans. Ils ne cessent de dire jour et nuit: Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout Puisant, qui était, qui est, et qui vient! » Apocalypse 4: 8.

Vous rendez vous compte que nuit et jour, ils proclament la sainteté de Dieu? C’est dire ô combien elle est grande!

Dieu est tellement juste qu’il ne peut se trouver en lui aucune once de compromission. Il ne pourra pas fermer les yeux sur un péché pour vous faire plaisir ou par gentillesse. Vous avez la Parole et vous êtes responsable devant Dieu si vous ne l’appliquez pas dans votre vie. Je pleure quand je vois qu’autant de chrétiens conduisent des foules en enfer en bafouant la sainteté de Dieu. Beaucoup trop de personnes se lèvent pour discréditer la Parole de Dieu en poussant les gens à vivre de façon légère. Les cœurs s’endurcissent. Les yeux se ferment face au péché et Dieu pleure face à tout cela.

Pensez-vous que Dieu aurait pris plaisir si Abraham lui avait offert des sacrifices à moitié morts? Amputés? Aveugles? Dieu n’est pas médiocre, nous devons lui offrir le meilleur et non des restes. Nos vies doivent être un sacrifice permanent pour Lui. C’est un travail quotidien.  Nous disons souvent « Seigneur, je t’offre tout. Je te donne ma vie »… Mais qu’offrons nous réellement? Notre sacrifice est-il un parfum agréable pour le Seigneur ou a-t-il l’odeur d’une décharge? D’une porcherie?

« Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c’est un esprit brisé: O Dieu! tu ne dédaignes pas un cœur brisé et contrit » Psaumes 51:19.

« Contrit » signifie qui se repent d’une faute. Avant de se repentir encore faut-il prendre conscience de son état. Je me souviens à ma conversion (à quinze ans), le Seigneur a utilisé la bouche de ma cousine pour me dire: « Ma fille je t’attends. Mes bras sont grands ouverts pour toi ». A ce moment précis, j’ai ressenti une profonde conviction que j’avais besoin de Jésus par-dessus tout. J’ai réalisé combien j’étais faible, petite. Quelle grâce j’avais qu’un Dieu si grand songe à moi. J’ai compris que j’avais besoin de Lui plus que de n’importe qui! En rentrant chez moi, j’ai pris un grand sac poubelle et j’ai jeté posters, CD… J’ai fait un nettoyage en me débarrassant de toutes les idoles qui remplissaient ma chambre et mon cœur. Ce geste était spontané, je n’ai pas eu besoin que quelqu’un me donne la marche à suivre. Je sentais que tout cela était mal et qu’il ne devait pas en être ainsi. On ne pas prétendre aimer Dieu et ne pas changer. Là où il y a la repentance, il y a la transformation. 

L’ÉPOUSE SANCTIFIÉE 

« Il n’entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge; il n’entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l’agneau » Apocalypse 21:27.

« Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle? Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai. Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout puissant »  2 Corinthiens 6: 14-18.

De même que nous ne pouvons pas nous mettre sous un joug étranger avec des infidèles, Christ ne pourra pas non plus revenir chercher une Epouse infidèle qui se sera compromise. Il ne prendra avec Lui que celle qui se sera préparée, qui se sera sanctifiée et qui sera digne d’être appelée dans le ciel, l’épouse de l’Agneau.

Comprenons bien que personne ne pourra franchir les portes du ciel en douce. Aucune tache de péché ne sera tolérée aux noces de l’Agneau.

« C’est pour cela aussi que nous nous efforçons de lui être agréables, soit que nous demeurions dans ce corps, soit que nous le quittions. Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps » 2 Corinthiens 5: 9-10.

Le jugement de Dieu est inévitable et aucune larme, aucun gémissement, aucun remord tardif, aucune justification, ne pourra changer le jugement qui sera prononcé. Dans les films, nous voyons souvent les jurés être attendris par les justifications du condamné. De même, le juge peut se montrer clément. Mais au jour du jugement, il n’en sera pas de la sorte. Dieu n’est pas dans le sentimentalisme ou dans la compromission mais il est Juste et il ne peut y avoir aucune erreur dans son jugement.

« Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom? Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité » Matthieu 7: 21-23.

Sachez que si vous ratez l’enlèvement, les seuls reproches que vous pourrez faire ne pourront être tournés que vers vous-mêmes.

Préparons-nous réellement car sa venue est proche. Maranatha !

« Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur »  Hébreux 12:14.

 

http://lesdokimos.wordpress.com/2013/09/20/la-saintete-de-dieu/

 

 



04/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres