Les Trompettes

Les Trompettes

La révélation de qui est Jésus

Or il y avait là un homme malade depuis 38 ans.  Et Jésus, le voyant couché par terre et, sachant qu'il était déjà malade depuis longtemps, lui dit : « Veux-tu être guéri ? »  Le malade lui répondit : « Seigneur, je n'ai personne pour me jeter dans le réservoir quand l'eau est agitée, et pendant que j'y vais, un autre y descend avant moi. »  Jésus lui dit : « Lève-toi, prends ton lit et marche ! (Jean 5v5-9)

 

Plusieurs choses sont marquantes dans cette histoire de Jésus avec ce paralytique. D’abord la bible nous dit que jésus savait bien que ce paralytique souffrait depuis longtemps et que si il se trouvait devant cette piscine, c’était parce qu’il voulait la guérison. Cependant il lui pose quand même la question de savoir si il voulait être guéri. On pourrait penser que cette question de Jésus n’a pas lieu d’être et pourtant elle a tout son sens. D’abord jésus n’imposait pas la guérison aux malades (de même qu’il n’impose pas le salut). C’est ceux qui voulaient être guéris, et qui croyaient qu’il pouvait les guérir, que Jésus guérissait le plus souvent. Ainsi quoiqu’il connaissait les besoins de ce qui s’approchaient de lui, Jésus se donnait la peine de savoir qu’est ce qu’ils voulaient ou qu’est-ce qu’ il pouvait faire pour eux.

 

Dans ce petit  échange entre ce  paralytique et Jésus, on a l’impression qu’il y a une véritable incompréhension qui, heureusement, n’ a pas empêcher la guérison. Jésus demande clairement au paralytique si il veut être guéri, celui-ci lui réponds qu’il n’y a personne pour le jeter dans l’eau.  La réponse du paralytique montre bien qu’il ne connait pas qui est  Jésus (c’est ce qui est dit au verset 13 dans la suite de l’histoire). En effet, si il savait qui était devant lui, il lui aurait certainement répondu « oui, je veux être  guéri ». Ce manque de connaissance de qui est Jésus, fait penser à l’histoire de la femme samaritaine (Jean 4 v 4-39), à qui jésus dira : « si tu connaissais celui qui te dit donne moi à boire, tu lui aurait toi-même demandé à boire ». Montrant encore bien son ignorance la femme samaritaine  dit à Jésus : « tu n’a rien pour puiser, et le puit est profond, d’où aura tu donc cette eau vive ? ».

Dans ces deux histoires, on voit que les deux interlocuteurs de Jésus, ont une solution préétablit à leur problème, en dehors de laquelle Jésus ne pourrait agir. Pour le paralytique il faut nécessairement qu’il soit plonger en premier dans la piscine, pour la femme samaritaine l’eau ne peut venir que du puit. Ils ignorent l’un et l’autre que homme qu’ils ont rencontré peut non seulement guérir et donner de l’eau (parce que c’est lui qui a créé les océans et les mers) , mais il est lui-même la guérison et l’eau de vie.

 

 

A la différence du paralytique et  de la femme samaritaine qui ne  connaissaient pas qui est jésus avant qu’il ne se révèle à eux, nous (chrétiens) le connaissons (en tout cas nous sommes supposé le connaître).  Cependant , notre attitude vis-à-vis de ses promesses et de sa parole traduit souvent notre manque de révélation de qui il est.  En effet  quand il veut guérir, on lui demande de nous donner les moyens pour nous faire soigner dans le meilleur hôpital, quand il veut délivrer une nation nous lui disons d’aider tel ou tel autre à gagner les élections, quand il veut  restaurer son Eglise et la visiter, nous prions pour avoir des moyens pour organiser « des grands » programmes, quand il dit qu’il veut nous bénir matériellement nous prions pour obtenir un emploi précis ou un poste donné.

 

Toutes ces solutions prédéterminées, par lesquelles nous voulons que Jésus agissent indiquent souvent notre manque de révélation de Jésus en tant que Dieu tout puissant. En effet face à une parole ou une promesse de Dieu, la seule chose pour nous c’est de croire, et sa part à lui c’est d’accomplir sa parole. Et pour ça il choisit les moyens qu’il veut et il prend le temps qu’il veut. Lorsqu’il décide de guérir un aveugle, il peut lui mettre de la boue, là où nous on penserait qu’il parlerait. Lorsque on lui dit que Lazare est malade, il décide d’aller vers lui quatre jour après qu’il soit enterré, là où on lui aurait suggéré d’aller plutôt.  Mais dans tout les cas au final ses moyens s’est sont toujours avéré être les meilleurs et sa parole finit toujours par s’accomplir.

 

Seigneur révèle toi encore à tes enfants !

 



11/05/2019
2 Poster un commentaire
Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres