Les Trompettes

Les Trompettes

SOUS SON AUTORITE

Sous Son autorité par Chip Brogden

 

Compte tenu de l’indispensable relation qui existe entre l’Esprit Saint et le ministère Prophétique, il ne suffit pas pour le prophète d’être «rempli» ou même «dirigé» par l’Esprit, le prophète doit être entièrement gouverné ou « régi » par le Saint-Esprit.

Il y a de nombreuses choses qui sont contenues dans ce mot régi qui doivent être extraites et examinées. Qu’est-ce que cela signifie être régi par le Saint-Esprit? Cela comprend les quelques éléments ci-dessous, chacune venant l’une après l’autre :

 

Né de l’Esprit.

C’est là que tout commence car « si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. » (Jean 3:5). Le Saint-Esprit nous convainc de péché, nous révèle notre besoin d’un Sauveur, nous attire à Christ, nous permet d’invoquer le Seigneur, et appose le sceau du salut sur chacun de nous. Séparés de lui, nous sommes aveugles, sourds et muets aux choses de Dieu, car «l’homme naturel ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui et il ne peut les connaître, parce c’est spirituellement qu’on en juge » (1 Cor. 2:14).

 

Rempli de l’Esprit.

La différence remarquable chez les disciples, avant et après Actes 2, est fidèlement notée dans les Écritures. La réalité de la question est la suivante: vous pouvez suivre Jésus pendant des années sans être rempli du Saint-Esprit, tout comme ses premiers disciples l’ont fait. Mais ils marchaient toujours en boitant, ne comprenant pas totalement, ne voyant pas tout à fait, n’entendant pas vraiment ce que Jésus voulait leur montrer. Il a fallu que le Saint-Esprit les remplisse avant de pouvoir vraiment commencer à « comprendre ». Cela explique la médiocrité spirituelle de la plupart des personnes prises au piège de l’Eglisianisme : elles essaient de suivre Jésus sans la puissance du baptême de l’Esprit Saint. Les Écritures nous ont déjà montré que cela ne fonctionne pas, que c’est comme courir un marathon en ayant de l’asthme. Nous devons «être remplis de l’Esprit» (Éphésiens 5:18).

 

Enseigné par l’Esprit.

L’homme ne peut nous apprendre grand chose. L’Esprit de Vérité est un « Enseignant » et il est envoyé pour nous montrer, nous révéler et nous apprendre des choses au-delà de la compréhension des mortels. Beaucoup de choses que Jésus voulait enseigner à ses disciples devaient attendre parce qu’ils ne pouvaient pas les recevoir sans l’aide du Saint-Esprit. «Mais le consolateur, l’Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom,vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit » (Jean 14:26). La méthode préférée du Saint-Esprit pour nous enseigner est de nous mettre dans des situations difficiles. Lisez le livre des Actes et vous verrez la rapide croissance et le développement de l’Ekklesia. Même les apôtres apprennent certaines choses et progressent. Comment peut-on expliquer cela? Leur apprentissage n’a pas eu lieu lors d’une retraite sur une montagne ou au sein d’un monastère, il s’est fait dans les épreuves, les tribulations, face à des ennemis et dans certaines circonstances. Le Saint-Esprit utilise des foules en colère, des prisons solitaires, des situations désespérées pour nous enseigner des choses que nous n’aurions pas apprises dans une salle de classe.

 

Ajusté/ aligné à l’Esprit.

Le Saint-Esprit n’est pas intéressé par le fait de remplir notre esprit de faits intéressants et d’anecdotes bibliques doctrinales. Le but de l’enseignement par l’Esprit c’est d’être ajusté par l’Esprit – ce qui consiste à renoncer à notre propre entêtement à faire les choses à notre manière pour faire les choses à la manière de Dieu. Cet ajustement est généralement inconfortable et souvent douloureux. Mais c’est de cette façon que la croissance spirituelle et la maturité se produisent. Si nous ne sommes pas disposés à prendre ce que l’Esprit nous a enseigné, à nous y soumettre, et à lui être alignés, nous prenons alors le chemin de ceux qui « apprennent toujours et ne peuvent jamais arriver à la connaissance de la vérité » (2 Tim. 3:7). Le Saint-Esprit se retire et ne va rien nous enseigner au-delà du dernier point de désobéissance. Nous sommes la génération la plus enseignée et à laquelle on prêche le plus dans l’histoire du monde, mais nous sommes la génération la moins disposée à être alignée à la vérité lorsque nous l’entendons. Si nous apprenons à obéir rapidement et à appliquer ce que l’on nous enseigne alors nous ferons de rapides progrès.

 

Conduit par l’Esprit.

Lorsqu’une personne est prête à être ajustée par l’Esprit alors elle peut être conduite par l’Esprit. Comment l’Esprit peut-il conduire une personne qui lui résiste et qui refuse d’être ajustée? Ce n’est pas possible. Pourtant, avec quelle facilité et quelle désinvolture les personnes disent-elles « C’est de cette manière que je suis conduite! » comme si cela devait régler tous les arguments. Les mots peuvent tromper mais les fruits ne mentent pas. Si toutes les personnes qui prétendaient être conduites par l’Esprit étaient effectivement conduites par l’Esprit alors le monde serait un lieu charmant et merveilleux. La vérité est la suivante: les chrétiens charnels, qui vivent selon la chair, ne peuvent être conduits par l’Esprit, car ils ne seront pas enseignés par l’Esprit ou ajustés à l’Esprit. Les personnes charnelles sont dirigées par leur chair, leurs émotions et leurs sentiments. Vous pouvez tromper les autres, vous pouvez vous tromper vous-même mais on ne se moque pas de Dieu. Vous ne pouvez pas ignorer l’enseignement de l’Esprit, refuser l’ajustement que l’enseignement est destiné à faire dans votre vie et ensuite prétendre que vous êtes «conduits» par le même Esprit auquel vous venez de manquer de respect. Seuls ceux qui sont alignés à l’Esprit peuvent vraiment reconnaître Sa voix et être conduits par Lui.

 

Inspiré par l’Esprit.

Lorsqu’une personne arrive à cette étape, elle a appris à ne rien faire d’elle-même, mais à attendre l’inspiration du Saint-Esprit. Elle est sous l’autorité du Saint-Esprit à partir de ce moment-là. L’Esprit régit ses paroles et ses actions. Elle ne s’appuie plus sur la chair. Elle ne se délecte plus des éloges des hommes, ni ne craint leurs critiques. Elle est mue par l’Esprit de Dieu et elle n’offre aucune résistance à Son Esprit. Elle est fidèle à une plus grande révélation et à la responsabilité correspondante qui en découle pour gérer cela à bon escient, en tant qu’économe de l’Ekklesia.

 

Gardé/protégé par l’Esprit.

Le Saint-Esprit administre en permanence la vie, la lumière, l’amour, la grâce, la miséricorde et la paix à ceux qui sont entièrement soumis à Son autorité. L’homme intérieur est renforcé et renouvelé de jour en jour. Des fleuves d’eaux vives coulent de leur sein. Le fruit spirituel porte la preuve d’une vie soumise à Christ: on observe dans leur vie l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, l’humilité et la maîtrise de soi, en quantité sans cesse croissante. Les batailles sont immenses, mais Sa grâce est plus grande encore, et Sa Grâce s’accomplit dans la faiblesse. Ces personnes sont protégées par l’Esprit – réservées à Son usage, mises à part pour des buts saints, elles reçoivent le sceau de l’Esprit et sont ointes et mandatées.

(Nb: cette liste est extensible)

S’il y a actuellement pénurie de véritables prophètes au sein de l’Ekklesia, c’est en grande partie parce que la plupart des personnes trébuchent et tombent quelque part entre la troisième et la quatrième étape et ne vont pas plus loin. Si elles continuent à aller de l’avant dans la chair (ou en se faisant happer par des chefs religieux), elles deviennent alors de faux prophètes quelque part autour de l’étape cinq et six, suivant toutes sortes de faux dirigeants, et étant soit inspirées par leur propre imagination ou par un esprit démoniaque. La septième étape leur est totalement inconnue.

L’étape critique se situe au moment d’appliquer volontairement ce que le Saint-Esprit enseigne, et l’empressement à être aligné à Sa Parole et à Sa voie. Lorsque l’Esprit chuchote, nous devons être prompts à dire: «Oui, Seigneur, ton serviteur écoute. Que veux-tu que je fasse? ». Ensuite, il faut être prompt à obéir. Il n’y a pas de limite à ce que Dieu peut faire dans et à travers une personne qui s’est engagée sans réserve sous Son autorité.

 



18/04/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres